AGAMFAHY – « PROëLLA »

Lionel Fahy, artiste tatoueur – peintre du collectif Les derniers Trappeurs, et Tal Agam, créatrice sonore et plasticienne, nous présente leur toute nouvelle exposition « Proëlla » du 13 avril au 11 mai à Myriagone. Venez nombreux découvrir l’univers AGAMFAHY.

Le Vernissage aura lieu le 12 avril à 19 heures. MYRIAGONE – 16 rue Bodinier – 49100 Angers

Croix de Proëlla : terme spécifique à l’île d’Ouessant, croix de cire symbolisant le corps du disparu en mer. Par extension, nom de la cérémonie en l’honneur du disparu.

Entre parcours onirique et recueillement métaphysique, Proëlla navigue dans l’obscur, immerge nos sens en appuyant sur le réel un autre réel, chargé lui de toute une matière sonore et visuelle comme libérée du temps.

Lieu du deuil, rite pour combler l’absence, espace intense chargé de mémoires agissant ensemble comme un magma dont on capte le bruit sans percevoir la source, Proëlla devient, ici, aussi espace de confrontation avec les éléments, de révélation de l’invisible.

Textures sonores et tissages visuels, mouvement vidéo altéré face à l’inertie picturale d’une icône qu’on dirait faite de glaise et de cendres : autant d’extrêmes reliés par leur capacité à faire corps ensemble, réunis par le souffle immémorial d’une tempête sur l’océan, par le souvenir des disparus.

Le duo AGAMFAHY, en hydre à deux têtes parfaitement synchrone, réunit ses visions, et, par un savant jeux d’échanges et de dialogues muets déploie ses appendices pour nous envelopper d’un entrelacs de magie et de poésie. Écriture quasi incantatoire au coeur de laquelle il n’y a plus qu’à dériver, Proëlla prends corps dans les intervalles, cet espace entre-deux, propice à la contemplation.

AGAMFAHY est un duo franco-israëlo-belge, fruit de la rencontre d’une créatrice sonore et d’un plasticien. Exploration permanente de territoires artistiques et création prolifique semblent être leur code ADN.

Ce duo travaille sur l’immersion du public, qui se voit transporté dans un univers singulier, où onirisme et questionnements règnent. 

À travers des installations et des créations sonores, AGAMFAHY détourne et interpelle les cinq sens. 

Leur procédés sont multiples: le végétal, l’olfactif, la cristallisation, l’art et l’artisanat du fil et de la broderie, le code informatique, le jeu de lumières s’y croisent systématiquement avec peintures et vidéos.

Leurs installations contraignent le visiteur dans son parcours à emprunter des chemins qu’il n’aurait pas pris autrement.

AGAMFAHY parle de poésie visuelle, dans sa manière de laisser le subconscient réinterpréter l’image,  dans le ressenti que le spectateur en fait en fonction de son propre vécu. The next exhibitions mai – juin – septembre…. Soon…

Appartement Garbo

Paris Autrement nous fait l’honneur d’exposer une dizaine de tableaux de notre artiste résidente LaGarbo dans un magnifique appartement parisien de 113 m2, proche de l’école Nationale Supérieure d’Arts et Métiers.

Venez découvrir l’univers de l’appartement « GARBO » en suivant le lien ci-dessous:

https://www.parisautrement.com/fr/property/short/709/garbo?dates%5Bstart%5D=&dates%5Bend%5D=&person=1&type=&_filter%5Bsort%5D=&_filter%5Bprices%5D=120%2C330&_filter%5Bchambers%5D=0%2C4&search=1

« Greta ou Estelle. Difficile de choisir entre talent et talent. L’une, femme fatale, en noir et blanc, exprimait son talent sur grand écran. L’autre dans le même thème couleur couche sur papier sa vision pointilleuse du monde qui l’entoure. Bref un lieu qui partage ici tout son art. » Paris Autrement

Appartement GARBO

Vernissage exposition – AGAMFAHY

Lionel Fahy, artiste tatoueur – peintre du collectif « Les derniers Trappeurs », et Tal Agam, créatrice sonore et plasticienne, vous invitent au vernissage de leur toute nouvelle exposition AGAMFAHY « Tisser des violences diffuses ». Une installation unique mêlant peinture, son, lumière, image et broderie que vous pourrez découvrir ce Vendredi 12 Octobre de 18h à 21h à L’espace en Cours. Venez nombreux! 

 

L’ Espace en Cours, Julie Heintz, historienne de l’art, professeur à l’ENSAPC, curatrice, présentent:

AGAMFAHY

« Tisser des violences diffuses »

Nous serions très heureux de vous convier

au vernissage AGAMFAHY

le vendredi 12 octobre 2018, de 18 heures à 21 heures,

à l’ Espace en Cours, 56 rue de la réunion, 75020 Paris.

« La violence  est difficile à catégoriser, comme le note les anthropologues américains
Philippe Bourgois et Nancy Scheper-Hughes. 

Elle peut être légitime ou non, visible ou non, nécessaire ou inutile, gratuite,
ou au contraire rationalisée et stratégique.

La violence structurelle
c’est-à-dire celle induite par la façon dont nos sociétés sont construites,
qui s’abat sur les plus démunis, donnent place à une  

violence symbolique

Comme l’explique Pierre Bourdieu, cette dernière désigne un processus,
où les dominés intériorisent leur statut de dominés et se le reprochent. 

Elle se normalise ainsi et devient plus quotidienne,
jusqu’à pénétrer le monde privé et se perpétuer en  

violence intime.

Et malgré cela, rendre compte de ces formes diffuses de violence,
est une tâche bien difficile pour les sciences sociales. 

C’est pourquoi, il est aussi important que des artistes s’emparent de ces questions
et qu’ils réussissent, avec leurs mots, leurs images, leurs matériaux, à transmettre ces expériences. 

Deux artistes, Tal Agam et Lionel Fahy, accompagnés pour cette exposition par
Frédéric Pouzin,  artiste plasticien-lumière, essaient de donner corps
à une épreuve sonore et visuelle. 

Cette installation est une proposition d’immersion qui se veut difficile pour nos sens,
afin de provoquer les spectateurs et d’initier une réflexion. 

Ce travail à partir de peintures, de tissages, de lumières, d’installations et de matières sonores,
a pour finalité de reconstituer une expérience dans nos chairs.
À nous de nous y laisser conduire. »

 (Martin Lamotte, anthropologue, chargé de recherche au CNRS)

Exposition du 13 au 18 octobre. Visites sur rendez-vous.

Vernissage le vendredi 12 octobre.

Ouverture les 13 et 14 octobre de 15 heures à 17 heures,
et sur rendez-vous en dehors de ces horaires.

AGAMFAHY 

(Tal AGAM + Lionel FAHY)

est la réunion et le projet commun de deux artistes,

 ayant développés respectivement une carrière de plus de vingt ans chacun.

AGAMFAHY

est le laboratoire d’expérimentations, où le son, la vidéo et les installations in situ,

complètent des peintures à l’huile,

brodées au point de Beauvais.

Tal Agam 

est créatrice sonore et plasticienne.

« Le silence est le refus du bruit, mais il résulte que le moindre bruit,
dans le silence,  devient immense »
déclare Mirò.

Ces petites choses infimes , ces variations, ces harmonies, ces vibrations,
prennent tout le sens dans un espace existant.

Lui retirant toute frontière sonore , dépassant les murs, permettant au promeneur,
au spectateur , de trouver son propre chemin, ou de se perdre.

Chaque personne devient elle même créatrice, imaginant son univers son histoire.

En allant dans le sens d’un récit ou en lui donnant un contrepoint,
l’expérience devient unique grace à ce petit bruit qui devient énorme.

Énorme de sens , énorme dans le silence, énorme dans cet espace.

En 2001 Tal Agam sort avec un diplôme d’ingénieur du son de
l’Institut des Arts de Diffusion en Belgique.

Elle continue son cursus à Southbank University à Londres avec un
Master d’ingénieur en Acoustique Architecturale.

Elle débute son parcours professionnel aux côtés de Wim Vandekeybus avec Marc Ribot.

Elle continue en collaborant sur sa nouvelle création en 2001 « Scratching the Inner Fields ».

Depuis,  elle collabore avec différents artistes en tant que créatrice sonore.

 Avec Zingaro pour le théâtre équestre, en passant par le théâtre de rue avec Décor Sonore,

 le cirque avec Philippe Fenwick et Les Colporteurs et surtout le théâtre auprès de

Stuart SEIDE, Bruno GESLIN, François PARMENTIER, Pierre-Yves CHAPALAIN,
Nathalie BÉASSE, François Rancillac et Simon DELATTRE.

Elle propose des univers où le son retire toute frontière visuelle
et permet au spectateur de ressentir et vivre des émotions.

Aujourd’hui elle se joint à lionel FAHY pour expérimenter en duo sous le nom
AGAMFAHY.

Lionel FAHY

 Après une carrière de musicien professionnel au sein du groupe
PORTOBELLO BONES dans les années 90,
il a développé depuis plus de vingt ans,
une réputation internationale dans le milieu du tatouage.

Il est un des premiers tatoueurs à avoir formé son trait en école d’art.

Diplômé de l’institut d’arts visuels d’Orléans, son style unique fait qu’il est considéré
comme un des chefs de file de « l’avant-garde française ».

Ses clients se déplacent des quatre continents pour son style unique et précurseur,
ne répondant à aucun des standards du tatouage classique.

Avec son style illustratif et minimaliste, il est connu dans le monde entier
comme un des pionniers de ce style d’art contemporain sur peau.

Il est co-fondateur de la boutique-galerie « les derniers trappeurs » à Paris.

Depuis une dizaine d’années, il travaille sur des recherches plastiques,
notamment via la peinture à l’huile,

et désormais des installation sous le nom de AGAMFAHY.

Frédéric POUZIN
Artiste plasticien lumière – coloriste
Vit et travaille en France.
« On ne voit pas les choses ou les gens, mais seulement la réflexion de la lumière sur eux. »

VERNISSAGE DE FIN DE RESIDENCE – AGAMFAHY

Lionel Fahy, tatoueur résident chez « Les Derniers Trappeurs », développe depuis plus de 20 ans un univers artistique singulier que ce soit à travers le tatouage, la peinture ou encore l’ illustration. En collaboration avec Tal Agam, un nouveau projet voit le jour: AGAMFAHY. Le duo a pour but d’unir différentes techniques artistiques afin de créer une oeuvre visuelle et sonore unique. Ils vous invitent dans leur univers à l’occasion d’un vernissage de fin de résidence dans une galerie parisienne. 

 

AGAMFAHY présente:

« What a Feeling! »

AGAMFAHY est un duo dans la vie et dans les rêves.
Basés entre Paris et Tel Aviv, c’est en Argentine que leur collaboration est née.
La Norvège a été le pays qui les a accueillis pour parfaire leur langage.
Un langage qui mêle la peinture à l’huile sur toile,
la broderie au point de Beauvais,
la vidéo,
et les créations sonores,
sous forme d’installations in situ.

Diplômée de la prestigieuse South Bank University à Londres, Tal Agam est créatrice sonore depuis 20ans.
Diplômé de l’Institut d’Arts Visuels d’Orléans, Lionel Fahy est plasticien, musicien et illustrateur.
Ils s’associent durant cette résidence, à deux artistes qui oeuvrent dans des univers éloignés du leur.
Jean Marie Stash est motion designer,
Patrick Turini est sculpteur sur pierre et enseignant à l’école des Beaux-arts de Tours.

Réunis tous les quatre, ils construisent une oeuvre éphémère, spécialement pour l’occasion.

Nous vous invitons
au vernissage de fin de résidence AGAMFAHY / Patrick Turini / Jean Marie Stash,
le mercredi 25 avril 2018 à 18 heures,
galerie l’Annexe, les Ateliers de la gare d’Avron, 117 bis rue d’Avron, 75020 Paris.