ÅGÅMFÅHŸ

« THERE IS AN EMERGENCY TO LIVE, TO EMBRACE THE WORLD BY ALL SENSES, AND TO TRANSMIT FIRE »

ÅGÅMFÅHŸ, le duo né d’une collaboration en 2017, composé de notre résident LIONEL FAHY et de TAL AGAM élue artiste du mois de décembre 2020 par le service culturel de l’ambassade d’Israël en France, sortent leur première publication, de 182 pages dont plus de 80 photos couleurs d’œuvres. Les 100 premiers exemplaires, numérotés, avec empreinte gaufrée, accompagnés d’une gravure sur tulle. PLUS DE PHOTOS ICI

Pour vous le procurer: www.agamfahy.bigcartel.com

Toutes leurs œuvres sont en vente et consultables sur leur site ICI

Œuvres réalisées pendant le confinement, à venir la sortie d’un double album vinyle de créations sonores qui ont accompagné leurs installations.

L’été chez les trappeurs

L’équipe des derniers trappeurs est maintenant au complet. Nos tatoueurs sont prêts à vous rencontrer pour réaliser vos projets, chacun avec son identité, son style.

Quelques rendez_vous encore possible en juillet puis en août pour une partie de l’équipe.

A bientôt?

Bad Skull Company
Louise la brocante

La Garbo

Monsieur Grognon

El Patman

Roberto Dardini
Lionel out of step
Sacha made with love

Lionel « Out of step » et ses invités

Ces derniers mois Lionel a voyagé et dessiné en Islande, au Japon, en Grêce, Israël….

A Paris il a passé une journée avec Amandine, Francisco d’Argentine, Cecyl, Andreas d’Autriche, Wilfried,Ruben, écouté leurs envies, dessiné pour eux, tatoué sur leur peau.

Lionel tatoue chez les derniers trappeurs et uniquement chez les derniers trappeurs.

Amandine
Francisco
Cecyl
Andreas
Wilfried
Ruben


AGAMFAHY – « PROëLLA »

Lionel Fahy, artiste tatoueur – peintre du collectif Les derniers Trappeurs, et Tal Agam, créatrice sonore et plasticienne, nous présente leur toute nouvelle exposition « Proëlla » du 13 avril au 11 mai à Myriagone. Venez nombreux découvrir l’univers AGAMFAHY.

Le Vernissage aura lieu le 12 avril à 19 heures. MYRIAGONE – 16 rue Bodinier – 49100 Angers

Croix de Proëlla : terme spécifique à l’île d’Ouessant, croix de cire symbolisant le corps du disparu en mer. Par extension, nom de la cérémonie en l’honneur du disparu.

Entre parcours onirique et recueillement métaphysique, Proëlla navigue dans l’obscur, immerge nos sens en appuyant sur le réel un autre réel, chargé lui de toute une matière sonore et visuelle comme libérée du temps.

Lieu du deuil, rite pour combler l’absence, espace intense chargé de mémoires agissant ensemble comme un magma dont on capte le bruit sans percevoir la source, Proëlla devient, ici, aussi espace de confrontation avec les éléments, de révélation de l’invisible.

Textures sonores et tissages visuels, mouvement vidéo altéré face à l’inertie picturale d’une icône qu’on dirait faite de glaise et de cendres : autant d’extrêmes reliés par leur capacité à faire corps ensemble, réunis par le souffle immémorial d’une tempête sur l’océan, par le souvenir des disparus.

Le duo AGAMFAHY, en hydre à deux têtes parfaitement synchrone, réunit ses visions, et, par un savant jeux d’échanges et de dialogues muets déploie ses appendices pour nous envelopper d’un entrelacs de magie et de poésie. Écriture quasi incantatoire au coeur de laquelle il n’y a plus qu’à dériver, Proëlla prends corps dans les intervalles, cet espace entre-deux, propice à la contemplation.

AGAMFAHY est un duo franco-israëlo-belge, fruit de la rencontre d’une créatrice sonore et d’un plasticien. Exploration permanente de territoires artistiques et création prolifique semblent être leur code ADN.

Ce duo travaille sur l’immersion du public, qui se voit transporté dans un univers singulier, où onirisme et questionnements règnent. 

À travers des installations et des créations sonores, AGAMFAHY détourne et interpelle les cinq sens. 

Leur procédés sont multiples: le végétal, l’olfactif, la cristallisation, l’art et l’artisanat du fil et de la broderie, le code informatique, le jeu de lumières s’y croisent systématiquement avec peintures et vidéos.

Leurs installations contraignent le visiteur dans son parcours à emprunter des chemins qu’il n’aurait pas pris autrement.

AGAMFAHY parle de poésie visuelle, dans sa manière de laisser le subconscient réinterpréter l’image,  dans le ressenti que le spectateur en fait en fonction de son propre vécu. The next exhibitions mai – juin – septembre…. Soon…

Appartement Garbo

Paris Autrement nous fait l’honneur d’exposer une dizaine de tableaux de notre artiste résidente LaGarbo dans un magnifique appartement parisien de 113 m2, proche de l’école Nationale Supérieure d’Arts et Métiers.

Venez découvrir l’univers de l’appartement « GARBO » en suivant le lien ci-dessous:

https://www.parisautrement.com/fr/property/short/709/garbo?dates%5Bstart%5D=&dates%5Bend%5D=&person=1&type=&_filter%5Bsort%5D=&_filter%5Bprices%5D=120%2C330&_filter%5Bchambers%5D=0%2C4&search=1

« Greta ou Estelle. Difficile de choisir entre talent et talent. L’une, femme fatale, en noir et blanc, exprimait son talent sur grand écran. L’autre dans le même thème couleur couche sur papier sa vision pointilleuse du monde qui l’entoure. Bref un lieu qui partage ici tout son art. » Paris Autrement

Appartement GARBO